DIX RAISONS POUR VOTER NON
AU RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL



1

Pour sauver les principes fondamentaux de la Charte, voulus par les Pères fondateurs, dans le respect des formes et des limites de la Constitution


2

Pour maintenir le principe constitutionnel de l’égalité et de la liberté de vote.


3

Pour éviter que deux tiers environ des parlementaires soient nommés par les chefs de partis et que le Parlement soit aux ordres du chef du parti qui peut tout remporter avec une seule voix en plus.


4

Parce que l’on va passer d’un bicaméralisme parfait à un bicaméralisme confus. En effet, non seulement le Sénat n’est pas aboli, mais en plus on pourra assister à un conflit permanent d’une Chambre à l’autre, avec des sénateurs qui travailleront à temps partiel uniquement pour obtenir l’immunité et qui auront également le pouvoir de mettre leur grain de sel dans la Constitution.


5

Parce que l’on a manqué une véritable occasion de réduire les frais politiques, et après on dira que l’on a déjà assez réduit


6

Parce que le nombre de signatures à réunir pour les lois d’initiative populaire passera de 50 000 à 150 000 et que le quorum pour les référendums ne pourra diminuer qu’avec une augmentation du nombre de signatures de 500 000 à 800 000.


7

Parce que le leader du parti gagnant, même s’il ne représentait que 20 à 25 % des votants, voire moins, sera le patron du Gouvernement, du Parlement, du Quirinal et pourra avoir une grande influence sur la composition des autres organes constitutionnels et sur les organes de contrôle (les Authority), ainsi que sur la RAI.


8

Parce que la réforme de la loi fondamentale de la République a été approuvée à coups de majorité, sans l’obtention d’un large consensus parlementaire et à travers l’utilisation de combines anti-démocratiques typiques de la caste, comme celle dite du « kangourou » qui a conduit à la nullité de tous les amendements présentés par les groupes d’opposition.


9

Pour éviter la facilité d’approuver des lois qui limitent les droits des travailleurs, le droit à la santé, les retraites : des protections accordées par la première partie de la Constitution et qui peuvent être compromises simplement en modifiant la seconde.


10

Parce que, bien que ce Parlement ait été élu avec une loi électorale déclarée illégale par la Cour constitutionnelle, il a réécrit, à coups de majorité antidémocratique, 47 articles de la Constitution.


ARGOMENTI


Le ragioni del No: approfondimenti e materiali per diffonderle.
Questa sezione verrà arricchita man mano che la campagna procede.